DEBOUT LES BELGES – Mouvement citoyen de réconciliation et d’unité nationale

Rompant avec le traditionnel clivage gauche-droite, Debout Les Belges est un mouvement citoyen révolutionnaire et moderne qui souhaite offrir aux citoyens une véritable alternative face aux partis politiques qui ont dénaturé notre démocratie et privé petit à petit les citoyens d’une très grande partie de leurs droits.

Particulièrement patriote et mettant la priorité sur l’information objective et libre des citoyens, Debout Les Belges entend être un grand mouvement d’information mais aussi de réconciliation et d’unité nationale:

-l’information, parce que nous vivons dans un monde où les manipulations politico-médiatiques sont omniprésentes et qu’il est de notre devoir d’informer convenablement les citoyens afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées. L’information des citoyens est primordiale car sans elle, jamais nous ne parviendrons à démasquer les manipulateurs et à libérer les citoyens de ceux qui les oppriment.

-la réconciliation, en jetant des ponts entre les différentes communautés du pays qui, aujourd’hui, s’ignorent ou se craignent afin de créer le bien-vivre ensemble en Belgique. Pour ce faire, la lutte contre le racisme, l’islamophobie, la désinformation médiatique et la ghettoïsation de certains quartiers sera une priorité. En fait, Debout Les Belges entend mettre un terme à l’adage préféré des politiciens actuels: « diviser pour mieux régner ! » .

-l’unité nationale en défendant le pays face aux appétits de plus en plus grands des séparatistes de tout bord pour créer une Belgique forte, une Belgique riche de ses diversités culturelles, ethniques et philosophiques, en un mot une Belgique qui gagne ! Pour ce faire, nous souhaitons refaire de la Belgique un Etat unitaire en supprimant les communautés et les régions. Soyons réalistes, le fédéralisme actuel ne profite qu’aux politiciens qui ont multiplié les Parlements, les postes ministériels et les institutions publiques. C’est du gaspillage qui n’apporte rien à la population. Cet argent publique actuellement gaspillé doit être mis au service de l’amélioration de la qualité de vie des Belges et non, comme c’est le cas aujourd’hui, au service des politiciens et de leurs partis politiques.

Debout Les Belges  entend également défendre un programme de rupture totale avec les politiques actuelles se profilant ainsi comme la seule et unique opposition en Belgique francophone en défendant un programme courageux et volontariste: introduction du référendum dans la Constitution, suppression des partis politiques, création d’un Parlement populaire composé de citoyens volontaires tirés au sort, annulation de la dette publique belge qui ne profite qu’aux banques et qui sert de prétexte à nos élus pour demander à la population de faire toujours plus de sacrifices, interdiction pour les banques de pratiquer l’usure et de s’enrichir sur le dos des citoyens, lutte contre les délocalisationsaugmentation des salaires via la réduction des charges patronales, instauration d’un revenu minimum, instauration d’un salaire parental pour le parent au foyer, lutte contre la précarité en offrant un toit à chaque citoyen belge, instauration de peines incompressibles et rétablissement de la perpétuité réelle pour nos détenus, lutte contre le gaspillage en taxant les grandes surfaces qui préfèrent jeter les surplus de marchandises que de les offrir aux plus démunis, soutien à une consommation responsable qui favorise les produits de saison, la permaculture et le bien-être animal, sortie de l’Union européenne actuelle, totalement antidémocratique et qui n’apporte rien de bon aux citoyens mis à part des délocalisations, des hausses des prix et des régressions sociales, sortie de l’OTAN, de l’emprise américaine, lutte contre le sionisme et fin de l’ingérence belge en République Démocratique du Congo. Voilà en résumé le programme de Debout Les Belges, un programme qu’il est le seul et unique mouvement politique à soutenir en Belgique.

Pour son président, Laurent LOUIS, « face aux partis politiques actuels qui favorisent leurs intérêts et piétinent les intérêts des citoyens, face aux manipulations internationales et aux crises financières artificiellement créées, face aux désinformations médiatiques et aux arrangements entre amis des puissants de ce monde qui répondent aux intérêts des banques, des Rothschild et autres Bilderberg, les artisans du nouvel ordre mondial, Debout Les Belges se présente comme un mouvement citoyen de résistance, d’information et de salut public. Si les citoyens ne se réveillent pas, s’ils ne se mettent pas debout pour lutter contre les injustices qu’ils subissent au quotidien, notre société va droit dans le mur. Un réveil s’impose, les citoyens doivent se ré-approprier la sphère politico-médiatique, remettre de l’éthique au coeur des décisions politiques, remettre l’objectivité au centre du travail journalistique et créer un monde plus juste. Cela fait trop longtemps que le peuple belge est endormi, trop longtemps que nos politiciens font ce qu’ils veulent sans le moindre contrôle. Trop longtemps que les journalistes ne sont plus que les scribes du pouvoir en place. Si on les laisse faire, demain, ils détruiront notre pays après l’avoir ruiné et transféré toutes les compétences régaliennes à l’Europe des technocrates de Bruxelles. La destruction de nos droits et de notre qualité de vie ne peut plus se poursuivre. Debout les Belges ! Il est temps de sauver notre pays et d’offrir un avenir digne de ce nom à nos enfants ! » .

 

Laurent LOUIS

Laurent LOUIS est né à Nivelles, le 29 février 1980. Issu d’une famille modeste, il a grandi dans le respect de certaines valeurs comme le travail, le respect et la justice. Avec un grand-père qui fut prisonnier de guerre en Allemagne et en Autriche pendant 5 longues années durant la seconde guerre mondiale et un grand-oncle qui participa au débarquement de Normandie, Laurent LOUIS a toujours été fier de son pays et de son drapeau. Il a toujours baigné dans le patriotisme, une notion qu’il différencie fondamentalement du nationalisme qui a toujours eu dans l’histoire une connotation négative et des conséquences dangereuses.

Après des études secondaires en latin-grec au Collège Ste-Gertrude de Nivelles, Laurent LOUIS a suivi des cours de droit à l’UCL. Suite aux décès successifs de ses parents, il mit un terme à ses études en seconde licence pour se lancer dans la vie active. Il n’avait alors que 22 ans.

Depuis toujours il s’est intéressé à l’actualité et à la politique. Il avait envie et besoin de se mettre au service de la population. Ainsi, à 18 ans, il s’inscrit au PRL (Parti Réformateur Libéral). Pendant des années, il milita au sein de ce parti jusqu’à devenir en 2009 le Président des Jeunes MR de Nivelles et le collaborateur de la Députée wallonne Florence Reuter.

Constatant qu’il était très difficile de s’exprimer politiquement pour un jeune au sein d’un grand parti au pouvoir, il décida, en février 2010, de rejoindre le Parti Populaire (PP) qui bénéficiait, à l’époque, d’un grand mouvement de soutien populaire en Wallonie et à Bruxelles. Il avait trouvé un parti qui disait tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Enfin, il le pensait…  Directement, le PP le chargea de structurer le parti en Brabant wallon et d’intégrer son bureau politique. Suite à une longue crise communautaire et la difficulté de régler BHV, le gouvernement tomba et des élections furent convoquées en juin 2010. A cette occasion, le PP lui confia la tête de liste en Brabant wallon.

Le résultat des élections fut mitigé pour le parti mais grâce à une énorme campagne sur le terrain et en bénéficiant du mécanisme de l’apparentement avec les voix de Bruxelles, Laurent LOUIS fut le seul élu du PP.

Par la suite, des tensions internes apparurent au sein du parti dont le Président décida unilatéralement de modifier le programme sur des points essentiels, le transformant en un parti islamophobe d’extrême-droite. Lassé de ces querelles internes et refusant de représenter un parti devenu extrémiste, Laurent LOUIS décida en janvier 2011 de quitter le PP tout en conservant son poste de député fédéral. Depuis son départ, le PP a connu un exil de ses membres au point de ne plus rien représenter aujourd’hui.

En février 2011, il créa son propre parti, le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie (MLD), un parti axé sur la bonne gouvernance et la volonté de rendre le pouvoir au peuple.

Sous les couleurs du MLD, il s’est engagé dans la lutte contre le pouvoir en place en dénonçant les magouilles et les injustices. Totalement isolé sur le plan politique, censuré par les médias du pays, c’est avec acharnement qu’il a poursuivi son combat sans jamais baisser les bras.

En janvier 2013, constatant l’échec du système et la confiscation du pouvoir par les partis politiques, Laurent LOUIS décida de dissoudre le MLD et de siéger en tant qu’élu libre et indépendant.

Laurent LOUIS a un rêve qui serait d’arriver à la suppression des partis politiques afin d’en revenir aux bases de la démocratie avec un Parlement composé d’élus désignés par tirage au sort comme c’est le cas actuellement au niveau des jurys d’assises. Ce système serait, selon lui, le seul permettant une réelle représentativité du Parlement.

C’est dans cette optique et avec la volonté d’oeuvrer à la réconciliation et à l’unité nationale qu’il créa en novembre 2013 le mouvement citoyen Debout Les Belges !

Aux élections truquées du 25 mai 2014, Laurent LOUIS récolta plus de 13 000 voix de préférence en Hainaut. Malgré ce score exceptionnel qui fit de lui la 7ème personnalité politique de la province, Laurent LOUIS ne fut pas élu alors que d’autres candidats le furent avec parfois 6000 voix… Une preuve supplémentaire que ce système démocratique n’a de démocratique que le nom… Un changement de régime s’impose !